La femme d’Einstein n’était pas la moitié d’un imbécile

Précisons, pour débuter, que Albert Einstein ne fut pas l’homme d’une seule femme. Ceci dit, qu’elle que soit la femme, la formule, qui n’a rien à voir avec e=mc2, reste correcte. En effet ses épouses ne furent jamais les moitiés d’un imbécile. Nous pourrions même affirmer que sa première épouse, Mila, était loin d’être une imbécile. En effet elle était particulièrement douée et avait réussi à intégrer le Polytechnikum de Zurich. On lui attribue même quelques travaux mathématiques accompagnant la théorie de la relativité.
Cela n’empêcha pas le divorce en 1919, année où Einstein se maria avec Elsa, celle que l’on aperçoit sur le montage photo illustrant cette pensée.

Enfin, nous croyons utile de rendre la paternité de cette pensée à Yvan Audouard (« Pensées provisoirement définitives » / 2002). Gracchus ne nous en tiendra pas rigueur.

Share Button

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.