Pourquoi l’expression « entre guillemets » a-t-elle tendance à nous irriter ?

De plus en plus souvent, quiconque pense que ses propos pourraient froisser certaines susceptibilités, s’empresse de préciser que ce qui est dit l’est « entre guillemets » afin d’atténuer le sens des mots employés. Au cas où l’interlocuteur ou l’auditoire ne comprendrait pas bien, le propos est accompagné d’un geste avec les doigts (en général index et majeur) des mains gauche et droite pour imiter les guillemets d’ouverture et de fermeture.
Voilà donc une façon pour l’orateur de s’exprimer en évitant de déplaire et, ainsi, de s’assurer qu’il n’y aura, de la part de l’auditoire, point d’interrogation voire point d’exclamation ….. donc, en ce qui le concerne, il n’y aura point de suspension !
En employant un langage conforme à ce qu’il est souhaitable de dire, on pratique donc une sorte de censure plutôt sournoise, l’emploi du « entre guillemets » a pour effet négatif de placer l’esprit critique entre parenthèses.
les guillemets sont des signes de ponctuation mais l’utilisation que nous venons de décrire en font plutôt des signes d’atténuation.

Pour en savoir plus sur les guillemets en qualité de signes de ponctuation, voir la-ponctuation.com

Share Button

Laissez un commentaire