express'ION mascotte du site savour.euexpress’ION se la joue « Hypocoristique »

En linguistique, hypocoristique se dit d’un mot, d’une tournure exprimant une intention affectueuse (Définition du Larousse) et forme souvent ce que l’on appelle un appellatif …. et il y en a à la pelle (ou à l’appel).
L’hypocoristique formée avec un suffixe (on, ot(te), et(te), …..) a un sens diminutif, exemples : mignonnette, Jeannot, Jeannette, soeurette, frérot
Il y a également l’hypocoristique par troncation : Toine (pour Antoine), Steph (pour Stéphane), Seb (pour Sébastien) …
… plus fort, la troncation avec redoublement : Babette (pour elisabeth), Dédé (pour André), Gégé (pour Gérard), Mimille (pour Camille), Lulu (pour Lucien)….mais il y a l’hypocoristique simple par redoublement sans troncation : chienchien, chouchou, fifille, mémère (le chienchien à sa mémère est doublement hypocoristique et s’applique plutôt au tout petit chien très protégé par sa maîtresse qui se comporte plutôt en mère)
Il y a également une tendance à épeler les prénoms : Jipé (pour jean-Pierre), Jef (pour Jean-François) c’est aussi de l’hypocoristique !
Des tournures telles que mon chou, ma poulette sont hypocoristiques.
Enfin l’hypocoristique par redoublement sert parfois à créer des mots dont le caractère péjoratif est alors adouci : bébête, concon ….. et même cucul que l’on retrouve dans l’expression « cucul la praline »

Vous avez sans doute vous aussi des appellatifs hypocoristiques, n’hésitez pas à nous le faire savoir.

Share Button

Laissez un commentaire