Express ION mascotte couleur texte noir 150 150« La boite de chocolats » scène extraite et se situant au début du film « Forrest Gump » réalisé par Robert Zemeckis en 1994.
Forrest Gump (Tom Hanks), un simple d’esprit, est assis sur un banc à côté d’une femme. Il lui raconte sa vie et c’est là, notamment, qu’il prononce la fameuse phrase « maman disait toujours : la vie c’est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber » .
Au fur et à mesure, d’autres personnes viendront prendre place sur ce même banc, et écouteront la sensationnelle histoire d’un homme finalement pas si ordinaire.

Pour revenir à la boîte de chocolat, la phrase ci-dessus a fait le tour du monde et est devenue culte mais, en fin de compte, signifie-t-elle vraiment quelque chose ?
Tout d’abord, il est évident qu’elle ne prend toute sa saveur que si l’on parle d’une boîte que quelqu’un vous a offerte et qui, de plus, vient d’un chocolatier que vous ne connaissez pas. Là, effectivement, vous n’avez pas de repère et vous vous lancez dans l’inconnu en choisissant un 1er chocolat …. quoique vous êtes quand même déjà capable de distinguer chocolat noir de chocolat blanc ! Admettons que vous soyez plutôt amateur de chocolat noir, vous allez donc laisser de côté les blancs et le 1er extrait de la boîte est donc noir. Il y a donc 2 possibilités, soit vous aimez soit vous êtes déçu. Dans les 2 cas, la phrase se vérifie.
Si votre palais a apprécié, il est sûr que, au 2eme chocolat, la phrase sera beaucoup moins vraie car vous aurez tendance à aller en choisir un totalement similaire au 1er. Dans le cas inverse, elle se justifiera à nouveau.
Cette phrase est certes pleine de bon sens mais elle ignore quelque peu ce que l’on appelle l’expérience ….. face à une situation inconnue, on fait un choix, auquel cas il peut y avoir bonne ou mauvaise surprise, réussite ou échec. Mais on tiendra compte de cette expérience pour le prochain choix.
Ensuite, on peut arriver à une situation de blocage, il ne reste plus que les chocolats que vous n’aimez pas (les blancs que vous avez laissés de côté dès le début et les noirs que vous avez dégustés mais pas appréciés). A ce moment là on fait appel à la faculté d’adaptation : on offre à quelqu’un, de façon totalement généreuse, le reste de la boîte et on va s’en offrir une ne contenant que ce que l’on aime, ou bien on tente à nouveau une dégustation de ce que l’on n’aime pas et on essaye de se persuader que ce n’est pas si mauvais (parceque on n’a pas les moyens de s’en acheter une ou on a la flemme de se déplacer). Dans un tel cas, de toutes façons, il n’y aura pas déception car on savait à quoi s’attendre.
Bon, bref, tout cela pour dire que, pour que cette phrase reste vraie, il faut que l’on ne connaisse pas le chocolatier et que tous les chocolats de la boîte soient différents.

Ce qui est vrai c’est que « Forrest Gump » reste un très bon film et que l’extrait que nous vous montrons est savoureux : LA VIE C’EST COMME UNE BOITE DE CHOCOLATS

Share Button

Laissez un commentaire