Signification de « Faire le coup du Père François » : Prendre en traître

express'ION mascotte du site savour.euexpress’ION vous commente « Faire le coup du Père François »

A son petit fils venant la voir en pleurs pour se plaindre du coup porté en traître par un (ex) petit camarade, la Grand-Mère s’empressait de lui dire « Encore un qui aime faire le coup du Père François mais ne t’inquiète pas, on va lui chanter Ramona« .

 

 

Le coup du Père François définition du Rossignol 1901

 

L’expression « Faire le coup du Père François » date de la fin du 19ème siècle. On trouve d’ailleurs sa définition dans le dictionnaire d’argot de ROSSIGNOL, publié en 1901. Nous vous la laissons découvrir grâce à l’extrait du dictionnaire ci-contre. Littéralement, c’est donc étrangler quelqu’un par derrière et, de façon métaphorique, c’est prendre quelqu’un en traître, agir de façon déloyale.

Gaston ESNAULT, dans son dictionnaire historique des argots (1965) suggère que le Père François serait le surnom du lutteur Joseph Arpin, connu sous le nom de « Arpin le terrible Savoyard », qui fut longtemps invincible jusqu’à ce qu’il rencontre, en 1853 dans la salle Montesquieu à Paris, le non moins célèbre et terrible Henri Marseille, surnommé « le Meunier de La-Palud ».

Share Button

Laissez un commentaire