Que signifie Faire bonne chère ?

Faire bonne chère c’est faire un bon repas.

Quelle est l’origine de cette expression ?

Sans doute influencés par le fait qu’ils mangent parfois de la chair animale, certains se trompent sur l’orthographe du mot utilisé dans cette expression.
En effet il ne s’agit pas de “chair” mais de “chère”, mot venant du latin “cara” signifiant visage (1).

Au moyen-âge on utilise les expressions :

  • faire bonne chière” : avoir bonne mine. On en trouve un exemple dans “La prise de cordres et de Sebille“, chanson de geste de la fin du 12ème siècle : “nostre François en font molt bonne chiere(2)
  • faire bonne chiere à quelqu’un” : faire bonne figure et réserver un bon accueil à quelqu’un.

Or, faire bon accueil à quelqu’un c’est également bien le traiter en lui proposant un repas copieux et savoureux. D’ailleurs “chiere” a commencé à signifier “repas” vers la fin du 13ème siècle. C’est, par exemple, utilisé dans ce sens dans “Le jeu de Robin et Marion(1), pièce de théâtre entrecoupée de chansons (vers 1280) : “or faisons trestout bele kiere. Tien che morsel biaus ami dous” (faisons à présent un bon repas. Prends ce morceau mon doux ami) (3).

L’expression, dans sa formulation et son sens actuels, est utilisée depuis le 17ème siècle. Elle apparaît dans l’édition de 1694 du dictionnaire de l’académie : “nous avons fait bonne chere chez luy“. On y trouve également les définitions suivantes : “On dit qu’Un homme est homme de bonne chere, pour dire, qu’Il aime la bonne chere, & qu’il s’y connoist.”

Cher lecteur, parfois la chair est faible et on se laisse aller à faire bonne chère !

Un mot sur notre illustration

Un clic pour en savoir +

Autres expressions à boire et à manger ?

Un clic suffira !

Nos sources :

(1) Trésor de la langue Française TLFi (cnrtl.fr/definition/chere//1
(2) La prise de cordres et de Sebille, chanson de geste du 12ème siècle – Librairie de Firmin Didot, Paris (1896) – Page 39, vers 1132 – Par Ovide Densusianu
(3) Le jeu de Robin et Marion – Edité par Ernest Langlois – Librairie Honoré Champion, Paris (1992) – Page 47, vers 727 – Par Adam De La Halle
(4) Dictionnaire de l’académie française (dictionnaire-academie.fr/article/A2C0793)

Share Button

Laisser un commentaire