Que signifie « Faire du potin » ?

Faire du potin c’est faire beaucoup de bruit.

Quelle est l’origine de cette expression ?

Dans le dictionnaire étymologique de la langue française de Wartburg, on apprend que le mot « potin » vient du verbe « potiner » . On utilisait ce dernier en Normandie où on l’atteste dès le début du 17ème siècle.
D’autre part, le verbe « potiner » dérive lui-même du mot « potine », diminutif de pot. La potine désignait alors une chaufferette, un petit pot de terre cuite qui permettait de se chauffer les pieds. « En hiver, les femmes du village se réunissaient autrefois pendant les longues veillées d’hiver pour filer et pour causer, chacune apportant sa potine. Potiner voulait donc dire avant tout : se réunir autour des potines pour bavarder. »

Mais, au fur et à mesure, « potiner » a pris le sens de « faire des commérages », « cancaner ». Et potin, au début du 19ème siècle, signifiait « bavardage où un peu de vérité est mêlé à beaucoup de mensonges« . C’est la définition que l’on trouve dans le dictionnaire du jargon Parisien de Lucien Rigaud (1878).

Faire des potins c’était donc « faire des commérages ». Et on peut en déduire (sans vouloir se montrer misogyne) que plusieurs femmes se livrant ensemble dans la même pièce à des commérages faisaient beaucoup de bruit, d’où la signification de « faire du potin » !!

Pour terminer précisons que, aujourd’hui, potin garde 2 significations : vacarme et commérages. Toutefois, pour exprimer le bruit on utilise le singulier (ex : notre expression). En ce qui concerne le commérage, on emploie plutôt le pluriel (ex : « Etre la cible de potins »).

Share Button

Laisser un commentaire