Que signifie Faire du chambard ?

Faire du chambard c’est faire du vacarme, provoquer un grand désordre, un bouleversement.

Quelle est l’origine de cette expression ?

Le mot « chambard » vient du verbe « chambarder », un terme d’argot attesté en 1881. Son origine n’est pas totalement certifiée. Toutefois, dans le dictionnaire étymologique de la langue française, Walther Von Wartburg nous donne une indication. « Chambarder » trouverait son origine dans « chambe » (jambe) et « barder » (glisser). En complément, il précise que ces deux mots étaient tous deux en usage en France Comté et en Bourgogne.

D’autre part, dans son dictionnaire d’argot (1896), Georges Delesalle précise que chambarder vient du mot « champart ». Et ce dernier désignait le droit féodal qu’avaient certains seigneurs de lever une part des récoltes. D’ailleurs notons que « champart » est lui-même formé à partir de « champ » et « part ». C’est la raison pour laquelle les paysans pouvaient dire qu’ils avaient leurs terres champartées. Et, par une déformation évidente à leurs yeux, on serait alors passé de « champarter » (prendre une partie des récoltes) à « chambarder » (endommager puis saccager).

Par ailleurs, ainsi que l’indique Hector France dans son dictionnaire de la langue verte (1890), chambarder et ses dérivés chambard et chambardement appartiennent à l‘argot des écoles militaires. En effet, il s’agit de « l’acte de briser, de bousculer, de mettre en désordre les effets ou les objets d’un nouveau venu à l’école polytechnique ».

Le grand chambard ou grand chambardement

Dans « chambard » il y a donc bien la notion concrète de bruit, tapage, vacarme. Mais, au sens figuré et dans le langage politique, le grand chambard, ou plutôt le grand chambardement, désigne un grand bouleversement, une révolution. Et pour revenir au « champart », cela se traduit souvent par l’abolition de privilèges.
comment faire du chambard en obtenant le prix nobel de littérature avec le grand chambard

 

En 2012, cela a fait également du bruit, l’écrivain Chinois Mo Yan (pseudonyme qui signifie « celui qui ne parle pas ») a obtenu le prix Nobel de littérature avec « Le grand chambard ».

Notons que, en matière de bruit, la langue française ne manque pas d’expressions : faire du boucan, faire du potin, faire du ramdam, faire du barouf.

Share Button

Laisser un commentaire