Que signifie Avoir le trouillomètre à zéro ?

Avoir le trouillomètre à zéro c’est avoir très peur

Quelle est l’origine de cette expression ?

Cette expression fait référence à un appareil imaginaire, le trouillomètre, censé mesurer la trouille (peur).

Le mot trouille, quant à lui, date de la fin du 19ème siècle. Il signifiait à la fois « colique » et « peur », deux états que le Littré, d’ailleurs, n’hésite pas à associer : « Avoir la colique, avoir peur (parce que la peur relâche le ventre). »

Dans son dictionnaire étymologique, Walther Von Wartburg indique que l’origine serait même bien antérieure. En effet « trouille » proviendrait des verbes troillier (« broyer » 13ème) et troiller (« presser les raisins » – 1256).
Il fait référence également au verbe trouiller, répandu dans les dialectes de Franche-Comté, du Jura, au sens de « lâcher des vents » (pas très éloigné du sens de colique évoqué ci-dessus).

Pour revenir au « trouillomètre », le mot a été inventé dans la première moitié du 20ème siècle par analogie avec d’autres appareils de mesure tels que le thermomètre ou le baromètre.
Toutefois on ne peut que constater que le trouillomètre est un instrument qui fonctionne de manière étrange. En effet, lorsqu’il est à zero, il est au maximum. C’est à rapprocher d’ailleurs de l’expression « les avoir à zéro ».

trouillomètre à zéro

 

 

Signalons que San Antonio ne pouvait pas passer à côté d’un titre tel que « Le trouillomètre à zéro » …. Frédéric Dard lui-même le présentait ainsi :  « Un petit conseil ultime : si tu portes un râtelier, ôte-le avant de le lire, car il est très désagréable de bouquiner en produisant un bruit de castagnettes ! »

Share Button

Laisser un commentaire