Que signifie Avoir un coup de barre ?

Avoir un coup de barre c’est ressentir brusquement une grande fatigue.

Quelle est l’origine de l’expression ?

Le mot “barre” viendrait du bas latin de Gaule “barra” (3ème – 6ème siècle), emprunté probablement au gaulois “barro(s)”. Cela désignait alors une barre, une planche ou un pieu.
Dans la deuxième partie du 16ème siècle, le mot désigne, dans un tribunal, la barrière qui sépare l’assistance des juges. On en trouve un exemple dans le poème “L’enfer” (1542) de Clément Marot. Il y décrit une cour de justice où les gens se disputent au point de se mordre. D’où la nécessité d’installer une barre.
D’ailleurs c’est bien de là que vient également le “barreau”, l’ordre professionnel des avocats.

L’expression “avoir un coup de barre” date de la fin du 19ème siècle. Elle s’explique par l’image d’un coup donné avec une barre qui abat complètement celui qui le reçoit. Par analogie elle s’applique à la personne abattue par un accès de fatigue. C’est ce que l’on désigne également par “un coup de pompe”, lorsque l’on est un pneu crevé ! On dit aussi que l’on a “un coup de mou”.
Notons également que le coup de barre s’applique à l’addition très élevée présentée par exemple dans un restaurant, un hôtel ….. ou un bar. Ainsi la boucle est bouclée car le mot bar (débit de boisson) a un lien avec barre. En effet c’est l’abréviation de l’américain bar-room où “bar” viendrait du français barre. Et, dans ce cas, bar a désigné la barre installée au pied d’un comptoir, puis le comptoir lui-même, et enfin la salle où se trouvait ce comptoir.

Autres expressions du site savour.eu ?

Expressions françaises avec Express'ION
Un clic suffira !
Share Button

Laisser un commentaire