Que signifie coiffer Sainte-Catherine ?

Coiffer Sainte-Catherine c’est, pour une femme, arriver célibataire à l’âge de 25 ans.

Quelle est l’origine de cette expression ?

Tout d’abord il faut savoir que Sainte-Catherine était une jeune femme vierge, symbole de pureté. D’ailleurs le nom vient du grec ‘katharos’ qui veut dire ‘pur’.
Née à Alexandrie (Egypte), d’une famille noble, elle se convertit au christianisme dès le début de son existence. Elle refusa toujours de se marier, même avec l’empereur Maxence, persécuteur de chrétiens. Ce dernier, charmé par sa beauté et son savoir, après avoir tenté de la convaincre par tous les moyens, finit par la soumettre au supplice de la roue. Le mythe raconte encore que la roue se brisa et que Catherine fut finalement décapitée le 25 novembre de l’année 310.

Jeanne d’Arc avait pour elle une dévotion toute particulière. C’est sans doute la raison pour laquelle sainte Catherine fut et est toujours la patronne des demoiselles.

Dès le Moyen Âge, dans beaucoup d’églises, il était d’usage de célébrer Sainte-Catherine en la coiffant. Et pour cela on ne choisissait que des vierges pour lui attacher sa coiffure. Sans doute en raison de l’âge auquel Sainte-Catherine subit le martyre, ces jeunes femmes n’étaient admises qu’à 25 ans. Mais il semblerait que 30 ans était également la limite d’âge pour un tel privilège.

Les Catherinettes

Dans la France laïque, la coutume se transformera. Ce n’est plus la statue que l’on va « coiffer » à la Sainte Catherine, mais les « Catherinettes » elles-mêmes.
Ces dernières devaient, tous le 25 novembre, se coiffer aux couleurs de leur patronne. Ces dernières étaient le jaune, symbole de la foi, et le vert, symbole de la connaissance.
Aujourd’hui, la tradition des Catherinettes est en voie de disparition.

Autres expressions avec des prénoms 

un clic et c’est parti !
Share Button

Laisser un commentaire