Que signifie Couper les cheveux en quatre ?

Couper les cheveux en quatre, c’est être trop précis, trop méticuleux.

Quelle est l’origine de l’expression

L’expression était utilisée à la fin du 17ème siècle sous la forme « Fendre un cheveu en deux ». Dans son dictionnaire universel (1690), Antoine Furetière indique : « on dit, quand on veut trop subtiliser sur les choses, que c’est fendre un cheveu en deux ».
Quant au dictionnaire de l’académie française, dans son édition de 1694, on trouve deux formulations respectivement en face des mots « cheveu » et « fendre » :

  • couper un cheveu en quatre = subtiliser trop
  • on dit d’un homme qui fait des précisions trop raffinées que c’est fendre un cheveu en deux

Cheveu fendu ou coupé, en deux ou en quatre ….

Que le cheveu soit fendu en deux ou coupé en quatre, les deux expressions figuraient le soin excessif et le temps pris pour réaliser quelque chose.
Le couper en quatre (dans les sens de l’épaisseur) reste réalisable mais cela nécessite du temps et, surtout, on peut se questionner sur l’utilité d’une telle tache.
Mais le fendre en deux (donc dans le sens de la longueur) est perdu d’avance, et pas plus utile.
Et plus on progressait dans le temps, plus on rendait la tache impossible. En effet, à la fin du 18ème siècle, ce n’est ni en deux ni en trois mais en quatre que l’on cherchait à fendre le cheveu. Notamment le dictionnaire de l’académie française, dans sa version de 1798, mentionnait « fendre un cheveu en quatre » = subtiliser trop.
Jusqu’à la fin du 19ème siècle, c’est cette expression qui sera utilisée.
Puis, au début du 20ème siècle, retour en force du verbe couper. Toutefois l’action portait non plus sur un mais plusieurs cheveux.

…. quel temps perdu …..

L’idée restait la même, cela traduisait la volonté de raffiner à l’extrême, dans le raisonnement, la pensée ou le style. Et, donc, cela mettait également en évidence le temps perdu inutilement.
D’ailleurs, à ce sujet, dans le roman « A la recherche du temps perdu », plus précisément dans « Le Côté de Guermantes » (1921), Marcel Proust fait dire au Marquis de Norpois s’adressant au jeune narrateur : « Vous m’aviez montré une oeuvrette un peu tarabiscotée où vous coupiez les cheveux en quatre. Je vous ai donné franchement mon avis; ce que vous aviez fait ne valait pas la peine que vous le couchiez sur la papier. Nous préparez-vous quelquechose ? ».

…. lorsque l’on cherche la petite bête !

« Chercher la petite bête » est une expression synonyme. Mais on ne parle pas de poux dans les cheveux. En effet « chercher des poux dans la tête de quelqu’un » signifie « importuner quelqu’un pour des choses insignifiantes ». Si la petite bête en question est une mouche, nous sommes dans l’obligation de mentionner l’expression « enculer les mouches » qui a la même signification que « couper les cheveux en quatre ».

Autres expressions avec des chiffres ?

chiffres avecexpressions
Et hop un clic suffira !

Un mot sur l’illustration accompagnant cet article

Il s’agit d’un montage.
Il est réalisé à partir de 3 images téléchargées gratuitement sur le site   
Images : Ciseaux méticuleux / Mètre ruban / Pied à coulisse

Share Button

Laisser un commentaire