Que signifie Être fait comme un rat ?

Être fait comme un rat c’est se retrouver dans une situation sans issue, être pris sans possibilité de fuite.

Quelle est l’origine de l’expression ?

La locution “comme un rat” existe depuis le milieu du 16ème siècle. Et, les rats n’ayant jamais été dans l’estime des humains, inutile de préciser que cette comparaison portait souvent un sens péjoratif.
Au 17ème siècle, on disait d’un homme pauvre qu’il était “gueux comme un rat d’église” (Antoine Furetière – Dictionnaire universel – 1690). Et, à la même époque,puer comme un rat mort” s’appliquait à un homme qui sentait fort mauvais (Dictionnaire académie française – 1694).
Au début du 18ème siècle, on utilise une expression proche de celle que nous connaissons aujourd’hui. On en trouve un exemple dans “Le vice puni ou Cartouche” (1725), poème de l’auteur dramatique Nicolas Racot de Grandval : “Apprenez seulement qu’après un long combat, sans pouvoir l’éviter, j’étois pris comme un rat.”

L’expression actuelle est attestée au début du 20ème siècle. Elle trouve très certainement son origine dans les tranchées de 1914-18. En effet ces dernières étaient infestées de rats dont les soldats essayaient de se débarrasser. Et on en trouve un exemple dans “1914-1919. Les carnets de l’aspirant Laby. Médecin des tranchées” : “Ils avancent, en progressant à la grenade. On va être fait comme des rats.”
Le verbe faire a ici le sens plutôt argotique de “prendre”, “capturer”, “neutraliser”. Se faire quelqu’un peut signifier se monter violent envers cette personne pour la neutraliser, la capturer. C’est ce qu’essayaient de faire les soldats avec les rats. Mais c’est également ce qu’ils ressentaient lorsqu’ils étaient pris au piège dans leurs tranchées.

Autres expressions avec rat et souris ?

Et hop ! un clic suffira
Share Button

Laisser un commentaire