Que signifie Être sur le qui-vive ?

Être sur le qui-vive c’est être sur ses gardes, être très attentif à ce qui peut arriver, se tenir prêt pour affronter un danger ou riposter à une agression.

Quelle est l’origine de l’expression ?

Il s’agit de la traduction d’une expression latine du 15ème sièclequi vivat“. On la trouve notamment dans “Chronique du religieux de Saint-Denys” (1419) : “Interrogati secundum communem modum loquendi: Qui vivat, qui vivat? respondebant: Rex, regina et dux Burgundie, nomen Dalphini tacentes” (leur criant selon l’usage “qui vive ! qui vive !”, ils n’obtenaient d’eux pour toute réponse que “le Roi, la Reine, et le Duc de Bourgogne”, sans qu’il fût question du dauphin).
A l’origine, l’expression était utilisée pour demander le groupe d’appartenance d’une personne. Plus tard, dans le domaine militaire, c’était le cri de la sentinelle, alertée par quelque chose de suspect, sommant un intrus de décliner son identité. C’était alors utilisé dans le sens “qui est vivant ici ?”.

Au 17ème siècle est apparu le nom masculin “qui-vive” désignant un état de vigilance, similaire à celui de la sentinelle. C’est ce que nous explique Antoine Furetière dans son dictionnaire universel (1690) : “on dit qu’on est sur le qui-vive quand deux personnes de même condition attendent à qui se parlera“.
Cela n’empêcha pas la formule “qui vive ?” de subsister, notamment grâce au Roi Louis XV dans son “ordonnance du roy portant règlement sur le service de l’infanterie en campagne” (1753). Il y définit notamment à quel moment un sergent doit crier “qui vive” à l’approche d’une “troupe ou d’un groupe de quatre ou cinq personnes“.

De nos jours, on continue à rester ou être sur le qui-vive à l’instar du sergent de Louis XV.

Autres expressions sur le thème du comportement et la manière d’être?

Un mot sur notre illustration

Un clic pour en savoir +
Share Button

Laisser un commentaire