Que signifie Être taillable et corvéable à merci ?

Être taillable et corvéable à merci c’est être soumis à tous types de corvées, être exploité par quelqu’un sans discussion et sans limite.

Quelle est l’origine de l’expression ?

Quand on se sert des serfs

Il faut remonter au moyen-âge pour en trouver l’origine. Les serfs étaient alors soumis aux obligations imposées par leurs seigneurs. Notamment ils leurs devaient des jours de travail pour entretenir leurs domaines. Il s’agissait de la corvée seigneuriale. Par allusion à l’attitude du serf courbé sur son outil, ce mot “corvée” viendrait du bas latin “curvata” signifiant courbure.
C’est au 18ème siècle qu’est apparu “corvéable” désignant celui qui est assujetti à la corvée. C’est attesté notamment dans “Le traité sur plusieurs matières féodales” (1738).

Un impôt de taille

En complément de la corvée, existait également au moyen âge “la taille”. Il s’agissait d’une imposition levée sur les personnes ou sur les biens, perçue par les seigneurs sur leurs serfs.
Cette taxe portait ce nom en raison d’une pratique des collecteurs d’impôt. En effet ils tenaient les comptes en faisant des encoches dans une baguette en bois, “le bâton de taille”. Ainsi ce système de comptabilité était accessible aux personnes ne sachant ni lire ni écrire.
A la même époque (13ème siècle), l’adjectif “taillable”, provenant du verbe “tailler”, signifiait “assujetti à l’impôt de la taille”.

Seigneur merci

Les serfs étant soumis à l’impôt (taillables) et à la corvée seigneuriale (corvéables), ils étaient dans un état de dépendance totale, donc “à la merci” de leurs maîtres. D’où la locution “à merci” ajoutée à la fin de l’expression. Rappelons en effet que “tenir quelqu’un à sa merci (ou à merci)”, c’est le maintenir sous sa dépendance.

De l’époque féodale à nos jours

La révolution a aboli la taille et la corvée. Mais, de nos jours, l’exploitation subsiste et l’expression est donc toujours utilisée.
D’autre part, l’impôt n’ayant pas été supprimé, il est amusant de noter que celui qui veut l’éviter “se taille” …. vers des paradis fiscaux.

Autres expressions sur le thème du comportement et la manière d’être?

Un mot sur notre illustration

Un clic pour en savoir +
Share Button

Laisser un commentaire