Que signifie Être trempé comme une soupe ?

Être trempé comme une soupe c’est être complètement mouillé par la pluie.

Quelle est l’origine de l’expression ?

Au 12ème siècle, la soupe était une tranche de pain arrosée de bouillon chaud ou parfois de lait ou de vin. On en trouve un exemple dans “la chanson des quatre fils Aymon” (ou “La chanson de Renaud de Montauban“). Il s’agit d’une chanson de geste datant de la fin du 12ème siècle. Renaud de Montauban en est le protagoniste, avec l’enchanteur et voleur Maugis. Ce dernier, dans un épisode de cette histoire, demande la charité et “Lorsqu’il eut tout ce qu’il avoit demandé, il prit son pain noir et en faisoit des soupes“.
L’expression “tremper la soupe” était alors une opération culinaire.
De nos jours, lorsque l’on est trempé comme une soupe, c’est que l’on est totalement mouillé par la pluie. C’est donc à rapprocher de la tranche de pain (la soupe) complétement imprégnée de bouillon.

Notons que l’on dit encore “manger sa soupe” alors que l’on devrait plutôt dire “boire sa soupe” même si c’est à la cuiller. Sans doute est-ce un héritage linguistique de la tranche de pain imbibée de bouillon que l’on mangeait au moyen âge.

L’expression dans sa formulation actuelle date, quant à elle, de la fin du 18ème siècle. Elle est attestée dans “Tableau de Paris (1783) de Louis Sébastien Mercier : “s’il pleut, vous êtes trempé comme une soupe
Dans “confessions” (1895), Paul Verlaine n’y est pas trempé que par la pluie : “J’arrivai enfin, trempé comme une soupe, de pluie, de sueur et de pleurs — car quelle anxiété : est-elle encore vivante ? Je l’aimais tant !

Autres expressions sur le thème du physique, l’apparence, l’état de santé ?

Un mot sur notre illustration

Share Button

Laisser un commentaire