Que signifie Garder un chien de sa chienne ?

Garder un chien de sa chienne c’est promettre à quelqu’un une vengeance en rapport avec le mal qu’il nous a fait subir.

Quelle est l’origine de l’expression ?

Dans la langue française, le chien a souvent été évoqué de façon péjorative. Donc, garder un chien de sa chienne (d’une portée de sa chienne) était plutôt un cadeau empoisonné. Et cela pouvait s’apparenter à une vengeance envers la personne qui nous avait joué un sale tour.
Dans son dictionnaire de la langue verte (1866), Alfred Delvau donne cette définition : « Se proposer de lui jouer un tour ou de lui rendre un mauvais office ». Il ajoute que l’on peut dire également « garder une dent ».
On utilisait donc l’expression vers la fin du 19ème siècle.

Mais nous avons également la preuve qu’on l’employait déjà à la fin du 18ème. En effet, on en trouve la trace à plusieurs reprises dans le journal « Le Père Duchesne ». Jacques-René Hébert , Pamphlétaire, journaliste très populaire et grand animateur de la Révolution française, en fut l’une des plumes.
Dans l’un des numéros de l’année 1792, il y fait décrire, par le fameux Père Duchesne, des événements importants : « Les camarades des faubourgs prêts à se joindre aux gardes nationaux pour aller trouver le roi; leur visite à l’Assemblée Législative ; l’invasion des Tuileries ». « Le Père Duchesne est emporté dans cette vague humaine, qui roule, irritée et tumultueuse, à travers le palais ». « Ne vous avais-je pas promis, crie-t-il à Louis XVI,un petit chien de ma chienne ? »
Voilà donc une petite phrase historique qui, c’est le moins que l’on puisse dire, n’a pas été adressée à Louis XVI à tête reposée !

Toutes les expressions avec chien

expression chien
et hop un clic !
Share Button

Laisser un commentaire