Que signifie Partir sans demander son reste ?

Partir sans demander son reste c’est se retirer promptement sans résister, sans insister, sans mot dire, par crainte de recevoir un mauvais traitement, face à une situation délicate ou périlleuse.

Quelle est l’origine de l’expression ?

L’expression était déjà utilisée à la fin du 17ème siècle. Elle est notamment citée dans le dictionnaire de l’académie en 1694 : “On dit qu’un homme ne demande pas son reste, s’en va sans demander son reste, pour dire, qu’ayant reçu quelque mauvais traitement il se retire promptement de crainte de pis“.
Le reste est ici l’emploi figuré du reste d’une somme due. D’ailleurs, l’expression “être en reste” signifiait déjà, à l’époque, “devoir encore une partie d’une plus grande somme“.
C’est même plus explicite dans une expression équivalente : “partir sans attendre la monnaie“. Cette expression est elle-même à rapprocher d’une autre expression en utilisation également à la fin du 17ème : “payer en même monnaie”. Elle signifiait “rendre la pareille”. Elle est devenue plus tard “rendre la monnaie de sa pièce”.

Toujours à la même époque, il est intéressant de noter que certains n’hésitaient pas, eux, à demander leur reste. Il s’agissait de ceux que l’on qualifiait d’avares. Dans son dictionnaire universel (1690), Antoine Furetière explique que “on dit d’un avare qu’il donne un sou à douze pauvres et qu’il demande son reste“.

Autres expressions de grand-mère ?

Un clic suffira !

Un mot sur notre illustration

Un clic pour en savoir +
Share Button

Laisser un commentaire