Que signifie Pousser des cris d’orfraie ?

Pousser des cris d’orfraie c’est hurler, pousser des cris stridents.

Quelle est l’origine de cette expression ?

L’orfraie est un rapace diurne, considéré dans la bible comme un oiseau impur qu’on ne doit pas manger. Son nom vient du latin « Ossifraga » signifiant « briseur d’os ». Il avait en effet la réputation de casser les os qu’il trouvait pour se nourrir de la moelle. On disait même que, dans ce but, il allait jusqu’à déterrer les corps dans les cimetières. Ceci contribua donc à renforcer, dans l’imaginaire populaire, le caractère impur et maudit de cet animal. Mais son cri n’est ni strident ni effrayant.
A l’inverse le cri de la chouette effraie est rauque, strident, répétitif et ponctué de sonorités aiguës. Donc tout ce qui faut pour faire frémir le promeneur noctambule. Or, phonétiquement, de Orfraie à Effraie il n’y a qu’un pas. Et il fut fut franchi au 16ème siècle. En effet, sans doute par l’altération de « orfraie » et sous l’influence du verbe « effrayer », le terme « Effraye » est attesté en 1553.
Par la suite, on a alimenté la confusion entre les deux oiseaux. On la trouve par exemple dans le dictionnaire universel (1690) d’Antoine Furetière. Il nous dit effectivement que l’orfraie est un oiseau nocturne et de mauvaise augure qu’on appelle aussi « effraye ».

En conclusion, le caractère impur et maudit de l’orfraie ajouté au cri quelque peu effrayant de la chouette effraie a donc jeté les bases, au 16ème siècle, de l’expression « pousser des cris d’orfraie ».

Comme on le voit, le sens initial de l’expression était lié au fait d’être effrayé par le cri de l’animal. De nos jours on l’utilise également en cas de réprobation, désaccord ou lorsque l’on crie au scandale.
On lui associe même parfois la notion de réaction disproportionnée face à l’événement ayant provoqué le désaccord.

Autres expressions avec des oiseaux 

expression oiseau
Et hop un clic !

 

Share Button

Laisser un commentaire