Que signifie Travailler du chapeau ?

Travailler du chapeau c’est ne plus avoir toute sa tête, déraisonner.

Quelle est l’origine de l’expression ?

Elle trouve son origine dans les chapelleries du 19ème siècle qui utilisaient le feutre comme matière de base pour fabriquer les chapeaux. Or on obtenait le feutre à partir de poils d’animaux et de sels de mercure. Ces derniers intoxiquaient les ouvriers qui les manipulaient ou les respiraient. Et ceci provoquait chez eux des dommages cérébraux ayant pour conséquence pertes de mémoire, instabilité nerveuse, voire délires dans les cas les plus graves.

Donc on pouvait souvent constater que certains chapeliers finissaient par ne plus avoir toute leur tête. Par métonymie, la tête étant assimilée au chapeau, leur tête (chapeau) se mettait donc à “travailler”. Mais, ici, le verbe “travailler” prend un sens ancien : “subir une modification, une déformation sous l’effet de facteurs naturels ou artificiels“. On l’utilise encore de nos jours pour dire, par exemple, que le bois ou le vin travaille.
Par conséquent, celui qui travaillait le chapeau avait une chance de voir un jour son chapeau (tête) travailler (subir une déformation), donc travailler du chapeau.

Toutefois, l’expression n’a vraiment commencé à être utilisée sous cette forme qu’au début du 20ème siècle. On en trouve un exemple dans “la revue parisienne” en 1933 mais également dans “Un crime” (1935) de Georges Bernanos : “le patron travaille du chapeau dit Grignolles au docteur qui faisait le plein de son réservoir à la pompe des demoiselle simplicie“.

Vous aimez les expressions à la folie ?

Un clic suffira !

Notre illustration

L’illustration originale est extraite du site Pixabay, utilisable et modifiable pour usage commercial ou non commercial :
nom du fichier : monster-2952613_1920.png
Auteur : Chrisoeivar
URL de l’image : https://pixabay.com/fr/illustrations/monstre-illustration-bonheur-2952613/

Share Button

Laisser un commentaire