Que signifie Un coup de semonce ?

Un coup de semonce c’est une démonstration de force servant d’ultime avertissement et de menace avant de déclencher des représailles.

Quelle est l’origine de l’expression ?

Le mot semonce existe depuis fort longtemps. Au 11ème siècle on le trouve sous la forme “semons“, participe passé de du verbe “semondre” ou “somondre“. Ce verbe provenait lui-même du latin “submonere, “monere” signifiant “avertir”.
Le sens du verbe “semondre” était donc “avertir” ou “inviter, exhorter à faire quelque chose“. Il est ainsi utilisé dans le poème du 11ème siècle “La vie de Saint-Alexis” . On le trouve dans la phrase “N’estuet somondre icels qui l’ont odit” que l’on pourrait traduire par “Il ne faut pas inviter ceux qui l’ont entendu“.
A la fin du 12ème siècle, “semonse” (ou “sumunse”) était l’appel du seigneur à ses vassaux pour l’accomplissement d’un devoir. Mais cela pouvait être également une convocation en justice. On évoque par exemple une convocation dans le poème “La vie de Saint-Gilles“. On peut d’ailleurs noter que la langue anglaise a hérité du mot “summons” signifiant “assignation à comparaître”.

A partir du 16ème siècle semonce est devenu un avertissement (sans frais) sous forme de réprimande.
Quant au verbe semondre il n’existait plus que dans l’expression “semondre (inviter) à un enterrement, aux noces“. C’est ce qu’indique Antoine Furetiere dans son dictionnaire universel (1690).
A partir du 18ème siècle, le coup de semonce était surtout un terme de marine. Il s’agissait du coup de canon envoyé par un navire à une autre vaisseau pour le “sommer” de montrer ses couleurs ou de s’arrêter.

Aujourd’hui, quiconque pousse le bouchon un peu loin (comme le poisson rouge Maurice de la pub Nestlé) peut faire l’objet d’une sommation. Elle se fait certes sans coup de canon mais elle peut être suivie d’un tir à boulets rouges !

Autres expressions sur le thème du comportement, de la manière d’être ?

Un mot sur notre illustration

un coup de semonce

Share Button

Laisser un commentaire