Que signifie Un froid de chien?

Un froid de chien est un très grand froid.

Quelle est l’origine de l’expression ?

Au 17ème siècle, le qualificatif « de chien » marquait l’aversion, le mépris. On parlait déjà de « métier de chien » (Dictionnaire Cotgrave – 1611). Il faut dire que, à cette époque, le chien était loin d’être considéré comme un animal de compagnie. On l’utilisait surtout pour monter la garde, surveiller le bétail ou chasser. Et on se souciait peu des rigueurs du climat qu’il devait supporter.

Au 18ème siècle, on retrouve encore cette valeur dépréciative associée au chien. En effet, c’est ce qu’indique le dictionnaire de l’académie française (édition de 1762) : « Chien se dit figurément des personnes et des choses par injure et par mépris ». Quelques exemples sont donnés : « Un chien de repas » (une bien mauvaise pitance), « C’est un bel ami de chien » (une sorte de faux ami).
Et, de façon générale, au 18ème siècle, le qualificatif « De chien » signifiait « considérable, grand ». Mais on l’employait surtout pour des aspects désagréables. L’un des exemples donné dans le dictionnaire de l’académie française (édition de 1798) est « querelle de chien » = Une grosse dispute.
Donc, l’expression « froid de chien » n’échappe pas à la règle. En effet, il ne peut s’agir que d’un très grand froid difficilement supportable et porteur de nuisances.

L’expression en littérature

Au 19ème siècle, on trouve de nombreuses utilisations en littérature, par exemple :

  • Gustave Flaubert – Correspondance à sa nièce Caroline – Mai 1869 : « En fait de bêtise parisienne, que dis-tu de ceci ? Hier, pendant que la pluie tombait le plus fort, les bourgeois qui habitent en face de moi dînaient sur leur terrasse, à l’abri d’une tente, et il faisait un froid de chien ! J’avais du feu !« 
  • Emile Zola – L’assommoir – 1876 : Une fois surtout, par un froid de chien, un jeudi de la mi-carême, elle avait joliment nocé.

Synonymes

L’expression est souvent remplacée par « froid de canard ». Cette dernière désigne un froid très vif mais bon pour la chasse au canard. Là, le canard s’arrange pour qualifier le froid de façon moins péjorative que le chien.
On emploie aussi d’autres expressions frigorifiques : « ça pèle », « ça caille », « il fait frisquet », « un froid de loup ».

Toutes les expressions avec chien

expression chien
et hop un clic !
Share Button

Laisser un commentaire