Que signifie À brûle-pourpoint ?

À brûle-pourpoint signifie brusquement, sans ménagement, sans qu’on s’y attende.

Quelle est l’origine de l’expression ?

Elle trouve son origine dans le langage militaire et vestimentaire utilisé entre le 13ème et le 17ème siècle.
Le pourpoint était alors une veste matelassée qui couvrait le haut du corps depuis le cou jusqu’à la ceinture. Il a été inspiré par le vêtement qui se portait sous l’armure pour protéger le corps. Cela faisait partie de l’équipement porté par les hommes durant les batailles.
“Tirer à brûle-pourpoint” c’était alors “tirer à bout portant. En effet, lorsqu’un soldat usait de son arme après avoir placé le canon tout contre le pourpoint d’un adversaire, cela provoquait bien sûr une blessure, mais aussi une brûlure sur le vêtement. Car il faut rappeler que, à cette époque, les armes à feu fonctionnaient avec de la poudre logée dans la chambre du canon.

Sens métaphorique depuis le 17ème siècle

Dans son dictionnaire universel (1690), Antoine Furetière donne cette définition : “on dit tirer à brusle pourpoint pour dire à bout portant. On dit aussi figurément un argument à brusle pourpoint qui est convaincant“. On constate qu’il évoque là un sens métaphorique qui découle du tir à bout portant que la victime ne voit pas venir et qui ne lui laisse pas la possibilité de réagir.
Il semble d’ailleurs que cette métaphore date de la première moitié du 17ème siècle. On en trouve un exemple dans “Le virgile travesti” (1648), une parodie de l’Enéide, une oeuvre de Paul Scarron, écrivain français. Dans l’extrait qui suit, l’auteur évoque Cupidon qui décoche ses flèches sans que la dame s’y attende :
Elle jette les yeux sans cesse,
Sur ce petit Dieu qui la blesse,
Et la tire à brûle-pourpoint,
D’un petit arc qu’on ne voit point

Cette expression est à rapprocher d’une autre utilisée à l’époque et qui avait une signification équivalente : “tirer de but en blanc“, dont dérive “de but en blanc“, mais c’est une autre histoire.

Aujourd’hui elle existe toujours dans son sens figuré. Elle est souvent employée en ce qui concerne la parole. En effet, on dit, on affirme, on questionne, on apostrophe à brûle-pourpoint, c’est à dire brusquement,  inopinément, sans détour.

Autres expressions sur le thème du comportement, de la manière d’être ?

Share Button

Laisser un commentaire