Que signifie Avoir la berlue ?

Avoir la berlue c’est avoir des hallucinations, des visions, des illusions, se faire de fausses idées à propos d’une chose.

Quelle est l’origine de l’expression ?

On avait déjà la berlue au 17ème siècle

L’expression était utilisée au 17ème siècle. Dans « l’école des femmes » (1662), Molière en donne un exemple. L’un des principaux personnages de cette pièce de théâtre en cinq actes et en vers, Arnolphe, est un homme d’âge mûr. Il aimerait jouir du bonheur conjugal. Mais il est hanté par la crainte d’être trompé par une femme. C’est la raison pour laquelle il a le projet d’épouser sa pupille Agnès, élevée dans l’ignorance, recluse dans un couvent. Mais il apprend que Alain et Georgette, ses serviteurs, ont permis au jeune Horace de rencontrer sa pupille. Il les réprimande puis va chercher Agnes pour l’interroger et ainsi savoir ce qui s’est précisément passé. Lorsqu’il revient avec sa pupille, les serviteurs s’expriment ainsi :
Georgette : « si je n’ai la berlue, je le vois qui revient. »
Alain : « Tes yeux sont bons, c’est lui. »
Georgette : « Vois comme il est chagrin. »
Alain : « C’est qu’il a de l’ennui. »

On peut donc constater que, à cette époque, l’expression signifiait déjà « avoir des hallucinations ». En l’occurrence, Alain confirme à Georgette qu’elle n’a pas d’hallucinations, c’est bien son maître qui revient. Et Georgette ne perd pas de vue que son maître reste chagrin.

Essayons de faire la lumière sur l’origine ancienne de « berlue »

Si l’expression date du 17ème siècle, le mot « berlue » est quant à lui plus ancien.
Mais il existe tellement d’hypothèses concernant son origine qu’on en reste éberlué (mot dérivé de berlue et signifiant ébahi, stupéfait).
On évoque souvent deux des hypothèses les plus sérieuses. « Berlue » dériverait :

  • du mot « bellue » qui, au 13ème siècle, signifiait « conte merveilleux destiné à aveugler l’esprit » , et du verbe « belluer » (14ème siècle) signifiant éblouir. Et le verbe « belluer » proviendrait du préfixe « bes » (latin bis) et « lucare », dérivé du latin « lux » (lumière).
  • du latin « bisluca » qui a donné « beluga » (étincelle) en provençal.

Au 16ème siècle, le mot « berlue » désignait un trouble de la vue faisant percevoir des objets imaginaires. Et c’est très certainement cette acceptation qui a donné naissance au sens figuré de l’expression « avoir la berlue » au 17ème siècle.

Autres mots anciens de la langue française qui n’existent plus que par leur utilisation dans des expressions

Autres expressions du site savour.eu ?

Expressions françaises avec Express'ION
Un clic suffira !
Share Button

Laisser un commentaire