Que signifie De mes deux ?

De mes deux sert à qualifier une chose à laquelle on n’attribue aucune valeur ou une personne à qui on n’accorde aucune considération .

Quelle est l’origine de l’expression

Elle a valeur d’adjectif péjoratif placé après un nom. Et il s’agit d’un euphémisme assez clair puisque cela sous-entend « testicules ».
il faut savoir que testicule est emprunté au latin testiculus. Et ce mot est un diminutif de testis qui signifie « témoin ». On peut donc le traduire par « petit témoin ». En l’occurrence il s’agit du témoignage de la virilité. Mais le christianisme est passé par là (si l’on peut s’exprimer ainsi !). Les organes sexuels ont été réduits à des organes honteux, situés dans une partie infamante du corps. Donc les testicules ont revêtu une valeur dépréciative.
On en trouve une utilisation à la fin du 19ème siècle dans le dictionnaire d’argot (1896) de Georges Delesalle. C’est sous la forme du juron « La peau de mes deux », signifiant « zut ! ».

De nos jours, l’expression reste vulgaire. Il est donc préférable de l’utiliser avec parcimonie. Elle peut même avoir une connotation agressive. Cela dépend du ton employé. …. et, à ce sujet, il y en a un qui savait suggérer un ton agressif par l’écriture, c’est Frédéric Dard. Dans « Béru contre San Antonio » (1967), Bérurier (dit « Béru », « l’enflure », « le gravos »), meilleur ami du commissaire San Antonio, est au centre de cet extrait :
« L’Enflure me répond par un clignement d’œil. Il achève de boutonner posément son pantalon et déclare :
– Écoutez, messieurs, je vais vous causer d’homme à hommes, du fond du cœur…
Il reprend souffle, ce qui revient à s’introduire dix mètres cubes d’oxygène dans les soutes, et hurle à en faire trembler les sous-verres de la chambre :
– Vous me faites tarter, vous, votre colonel de mes deux et votre guenillerie de drapeau, que si j’avais le pareil comment-blême j’aurais honte d’être français.
 »

Autres expressions avec des chiffres ?

chiffres avecexpressions
Et hop un clic suffira !
Share Button

Laisser un commentaire