Que signifie Défrayer la chronique ?

Défrayer la chronique c’est faire parler de soi, souvent de façon négative, faire grand bruit, faire le buzz.

Quelle est l’origine de l’expression ?

Défrayer vient de l’ancien français « frayer » (« dépenser »), attesté dès le milieu du 13ème siècle.
A la fin du 14ème siècle, « soy deffroyer » signifiait « prendre en charge ses propres frais ».
Au 17ème siècle, « défrayer la compagnie de bons mots » c’était la distraire, la faire rire parfois même à ses dépens.
A titre d’exemple, dans sa pièce « la critique de l’école des femmes » (1663), Molière fait dire à Elise : « Ils pensaient tous qu’il étoit là pour défrayer la compagnie de bons mots ; que chaque parole qui sortoit de sa bouche devoit estre extraordinaire ».
Dans son dictionnaire universel (1690), Antoine Furetière nous explique que défrayer se dit au sens figuré des gens ridicules qui, en compagnie, prêtent à rire.
Au 18ème siècle, on pouvait être amené à « défrayer la conversation » pour dire qu’on l’alimentait, qu’on en fournissait la matière.

Puis progressivement, défrayer a pris le sens de « être le principal sujet de » que ce soit négativement (faire l’objet de critiques) ou positivement (être le héro du jour).

Quant à la chronique, c’était initialement, au 13ème siècle un récit de faits historiques suivant un ordre chronologique, ou un récit prétendant à l’authenticité historique.
Au 17ème siècle, au sens figuré, on appellait « Chronique scandaleuse », les mauvais bruits, les discours médisants. Autrement dit potins et ragots.

Donc, de nos jours, celui qui défraie la chronique est bien celui dont les nouvelles alimentent les potins et font grand bruit. On dirait aujourd’hui qu’il fait le buzz. Et on peut ajouter qu’il en fait les frais. En quelque sorte il s’agit d’un défraiement un peu particulier.

Autres mots de la langue française qui n’existent plus que par leur utilisation dans des expressions

Autres expressions du site savour.eu ?

Expressions françaises avec Express'ION
Un clic suffira !
Share Button

Laisser un commentaire