Que signifie Etre comme le chien du jardinier ?

Etre comme le chien du jardinier s’applique à une personne qui ne veut pas céder aux autres ce qu’elle ne désire pas elle-même.

Quelle est l’origine de l’expression ?

Une expression plus complète était utilisée au 17ème siècle : « Il est comme le chien du jardinier, il ne mange point de choux et ne veut pas que les autres en mangent ».

  • Dans « curiositez françoises » (1640), Antoine Oudin indique qu’il s’agit d’ « un homme qui ne jouit pas d’une femme ou qui ne goutte point quelque autre chose, et tâche d’empêcher que les autres le fassent ».
  • Dans son dictionnaire universel (1690) Antoine Furetière mentionne que cela se dit des envieux.

Cette expression trouve son origine dans un vieux conte. Un jardinier avait dressé son chien à garder les choux dans son jardin. En effet, le jardinier était peu partageur et ne voulait pas offrir sa récolte. Mais il mourut. Et le chien, fidèle aux ordres de son maître, continua à ne laisser prendre les choux par personne. Mais le toutou lui-même ne profitait pas des choux qu’il n’aimait pas.
Par extension, l’expression s’applique à l’avare qui ne veut ni dépenser ni laisser dépenser. Mais également à l’égoïste qui ne veut pas céder aux autres ce dont il ne peut ou ne veut jouir.

Illustrations en littérature

C’est d’ailleurs dans ce sens que l’utilise Molière, en 1664, dans la comédie-ballet « La Princesse d’Elide » (Acte IV, scène VI) : « Mais, madame, s’il vous aimait vous n’en voudriez point, et cependant vous ne voulez point qu’il soit à une autre. C’est faire justement comme le chien du jardinier. »
On peut même penser que Molière ne pouvait pas ne pas avoir lu « le chien du jardinier » (Comedia famosa del Perro del hortelano) de Lope de vega. Il s’agit de l’une des comédies les plus célèbres du dramaturge espagnol. Elle fut imprimée à Madrid en 1618. On y voit une jeune demoiselle amoureuse d’un homme. Mais elle se refuse à l’épouser. Et elle l’empêche de se marier avec une autre. Car elle ne pourrait accepter qu’une autre femme puisse obtenir ce qu’elle ne souhaite pas avoir.

Ne vouloir ni faire ni laisser faire

De nos jours, l’expression n’est plus beaucoup utilisée. Et pourtant sa signification « Ne vouloir ni faire ni laisser faire » est plutôt singulière, sans expression équivalente.

En ce qui nous concerne, nous aimons imaginer que l’expression aurait eu une toute autre signification sans le conte dont elle s’inspire et dans lequel le chien démontre obéissance et fidélité. En effet, il ne serait pas venu à l’esprit de cabot de mordre quiconque se serait approché des choux dont il n’avait rien à faire. Et « être comme le chien du jardinier » aurait alors signifié faire des trous partout dans le jardin et pisser sur les choux. Autrement dit, il aurait « laissé pisser ».

Toutes les expressions avec chien

expression chien
et hop un clic !
Share Button

Laisser un commentaire