Que signifie Il y a un loup ?

Il y a un loup se dit lorsque l’on pense que quelqu’un cherche à dissimuler un problème ou une intention inavouable.

Quelle est l’origine de l’expression ?

Sans doute le danger potentiel que représente le loup à proximité d’une bergerie suffit-il à expliquer la notion de problème se cachant derrière l’expression.
C’est probablement vers le milieu du 19ème que cette notion est ajoutée au mot loup. Et pourtant il n’avait pas besoin de cela pour nuire à sa réputation. Ce sens n’est pas mentionné dans l’édition de 1835 du dictionnaire de l’académie française. Mais on le trouve dans le complément de 1847, page 717 : « Loup = se dit d’un ouvrage mal exécuté » et « faire un loup = manquer un ouvrage »
A la fin du 19ème siècle, le problème en question se rencontrait dans :

  • l’argot des tailleurs. C’est ce que mentionne Delvau dans son dictionnaire de la langue verte (1867). Loup = « pièce manquée ou mal faite »
  • l’argot théatral. En 1889, le supplément de Fustier du dictionnaire de la langue verte de Delvau (page 552) indique que « Loup = défaut que produit un vide dans l’enchaînement de scènes »

Bien plus tard, en 2011,l’expression quelque peu oubliée a été remise au goût du jour. En effet Martine Aubry, Maire de Lille, avait employé l’expression « Quand c’est flou, il y a un loup ». Elle souhaitait ainsi qualifier et dévaloriser le programme électoral de François Hollande à quelques semaines de la primaire socialiste pour la désignation du candidat à la présidentielle. Elle avait alors affirmé que c’était une expression de sa grand-mère.
L’expression est alors devenue très populaire dans les médias et en politique, à droite comme à gauche.

Pour terminer, signalons que le verbe « louper » (= mal exécuter un travail) est apparu quasiment en même temps que l’association loup-problème. C’est attesté en 1856 par Gaston Esnault (Le Français moderne, t18, p141).

Toutes les expressions avec loup

ebtre chien et loup
Hop un clic et c’est parti !
Share Button

Laisser un commentaire