Que signifie Se faire du mouron ?

Se faire du mouron c’est se faire du souci, s’inquiéter.

Quelle est l’origine de l’expression ?

le mot “mouron” est attesté au 17ème siècle. Dans son dictionnaire universel (1690), Furetière indique qu’il s’agit d’une “herbe que l’on dit dangereuse aux poules, en latin anagallis ou Morsus gallinæ. Quelques-uns l’appellent à cause de ce nom Morgeline“.
Au 18ème siècle, la morgeline est appelée également “mouron des petits oiseaux”. C’est ce que l’on peut lire dans le dictionnaire raisonné universel d’histoire naturelle (1791) de Valmont-Bomare.
Un siècle plus tard, l’argot s’empare du mot. Il est alors associé à la chevelure. On en trouve la preuve dans le dictionnaire du jargon parisien (1878). L’auteur, Lucien Rigaud, cite l’expression “ne plus avoir de mouron sur la cage” signifiant “être chauve”.
Sans doute faut-il aller chercher ce sens argotique dans le fait que l’herbe en question produit des touffes denses s’étalant sur le sol, évoquant chevelure ou pilosité.

Et c’est ainsi que “se faire du mouron” est devenu équivalent à “se faire des cheveux”, version elliptique de l’expression “se faire des cheveux blancs”. Cette dernière est née au cours de la première moitié du 19ème siècle. Elle s’est construite sur le fait que certaines personnes ayant subi un grand choc émotionnel voyaient leur chevelure devenir subitement blanche.

Autres expressions du site savour.eu ?

Un mot sur notre illustration

Share Button

Laisser un commentaire