Que signifie Faire tintin ?

Faire tintin c’est être privé de quelque chose, ne pas obtenir ce que l’on attendait.

Quelle est l’origine de l’expression ?

Tintin fait du bruit

Inutile de chercher dans votre collection d’albums de bandes dessinées du célèbre héro d’Hergé. Vous ne trouverez cette expression ni “chez les soviets”, ni “au Congo”, ni “en Amérique”, ni “au pays de l’or noir”, ni “au Tibet”, ni “chez les Picaros”. D’autre part, son origine ne se devine pas dans “les 7 boules de cristal” et n’est pas aussi énigmatique que “L’étoile mystérieuse”.
En effet, il est généralement reconnu que le mot “tintin” date du 13ème siècle. Il signifiait alors “bruit, cliquetis“. On en trouve un exemple dans “Le roi de Sicile” (vers 1280), une oeuvre du trouvère Adam de La Halle. Il y est question de “grant tintin d’espées seur cherviaus“. Il s’agit du grand bruit que faisaient les épées lorsqu’elles rencontraient malencontreusement les crânes des ennemis.

On sonne Tintin

Dans la 3ème partie (Le Paradis) de la divine comédie (vers 1320) de Dante, on y sonne tintin (“la cloche de l’horloge”).
Ce son de cloche est arrivé aux oreilles de Antoine Furetière. En effet, dans son dictionnaire universel (1690), il explique que “Tintin” est le son des cloches et vient du latin “tintinnabulum” (cloche). De plus, il précise que “tintouin” (inquiétude d’esprit) vient de “tintin”.

Tintin se met aux verres

Et, dans l’édition de 1708 de son dictionnaire, Furetière ajoute un autre type de bruit, celui-là agréable aux oreilles du capitaine Haddock. Il s’agit de celui que font les verres quand on les choque les uns contre les autres.
Ce sens a pris un peu de bouteille pendant un peu plus de deux siècles, et nous est arrivé dans un nouveau millésime au début du 20ème siècle avec l’expression “faire tintin ballon” signifiant “être privé de vin“. On en trouve un exemple dans “Soldat” (1935) de Maurice Fombeure : “Des clopinettes en bois! J’vas pas faire tintin ballon“.

Les privations de Tintin

Par la suite, assez rapidement, le ballon s’est envolé pour nous laisser l’expression que nous connaissons aujourd’hui. Elle porte toujours une notion de manque, de privation mais cela ne se limite plus à l’alcool..
C’est ainsi que, en 1940, dans un article du Figaro intitulé “le nouvel argot des soldats, petit lexique à l’usage des civils“, le journaliste Pierre Devaux indique que “faire tintin” c’est “se passer de“.
Aujourd’hui, donc, c’est être privé, se passer de quelque chose, ne pas obtenir ce que l’on attendait.

Tintin tout court

Et on entend parfois l’interjection “Tintin !” qui signifie “rien du tout !” que certains expriment parfois sous la forme “peau de balle et balai de crin

Autres expressions de nos grand-mères ?

expressions de nos grand-mères, expressions de grand-mère
Un clic suffira !

Un mot sur notre illustration

Un clic pour en savoir +
Share Button

Laisser un commentaire