Que signifie le chant du cygne ?

Le chant du cygne est l’ultime œuvre d’un écrivain, d’un artiste, au sommet de son art, avant le déclin ou même la mort. De façon générale il s’agit de la dernière action importante avant la fin d’une entreprise ou d’une époque.

Quelle est l’origine de cette expression ?

Elle trouve sa naissance dans l’Antiquité, chez le philosophe Platon. Ce dernier, dans « le Phédon » (400 av JC), raconte la mort de Socrate et ses dernières paroles.

Socrate tel les cygnes

En 399 av JC, Socrate est condamné à mort par la cité d’Athènes. Il est accusé de corruption de la jeunesse et d’impiété. Ses disciples ont une grande envie de l’entendre une dernière fois. Mais ils hésitent à le déranger, de peur que cela ne lui soit désagréable dans sa situation.

Socrate leur reproche gentiment de penser qu’il est inférieur aux cygnes. « Quand ils sentent approcher l’heure de leur mort, les cygnes. chantent ce jour-là plus souvent et plus mélodieusement qu’ils ne l’ont jamais fait, parce qu’ils sont joyeux de s’en aller chez le dieu dont ils sont les serviteurs. Mais les hommes, par suite de leur crainte de la mort, vont jusqu’à calomnier les cygnes et disent qu’ils déplorent leur trépas par un chant de tristesse. » Mais Socrate, lui, ne croit pas que les cygnes chantent de tristesse. Il est persuadé qu’il est comme les cygnes et qu’il n’est « pas plus chagrin qu’eux de quitter la vie ». C’est pourquoi, il demande à ses disciples de parler et poser toutes les questions qu’il leur plaira.

Platon a donc contribué à renforcer cette légende du cygne ayant un moment de grâce musicale juste avant de mourir. Et elle a perduré pour devenir l’expression que l’on connaît.

Premières utilisations de l’expression en France aux 16ème et 17ème siècles

  • « Le tiers livre » (1546) de François Rabelais : « Les cycnes, qui sont oyseaulx sacrez à Apollo, ne chantent iamais, si non quand ilz approchent de leur mort (….) de mode que chant de Cycne est præsaige certain de sa mort prochaine, et ne meurt que præalablement n’ayt chanté. »
  • « Curiositez françoises » (1640), Antoine Oudin écrit que « chanter le chant du cigne c’est chanter sa fin ou sa mort »
  • « Dictionnaire universel » (1690), Antoine Furetière indique que « les cygnes ne chantent que quand ils sont prêts à mourir et qu’alors ils chantent fort mélodieusement. »

L’expression dans les arts aux 19ème et 20ème siècles

  • « Le chant du Cygne » Théâtre (1887), pièce en 1 acte de Anton Tchekhov. (D’ailleurs, notre illustration s’inspire conjointement d’une affiche de 2018, annonçant la représentation de cette pièce au théâtre de la Manufacture à Nancy ainsi que de la video d’une chanson bien connue des années 70 : « Fais-moi un signe » ).
  • « Le chant du cygne » Schubert : « Schwanengesang », recueil posthume de quatorze lieder, présenté comme le testament artistique de Schubert.
  • « Le Chant du cygne » film américain (The Great Lover) réalisé par Frank Lloyd, sorti en 1920.
  • « Le chant du cygne » chanson (1991) : Gérard Manset

Autres expressions avec des oiseaux 

expression oiseau
Et hop un clic !

 

Share Button

Laisser un commentaire