Que signifie Les dés sont pipés ?

Les dés sont pipés signifieil y a tromperie, tricherie, la partie est faussée.

Quelle est l’origine de l’expression ?

Au 12ème siècle, le verbe “piper” signifiait “pousser un petit cri“. Selon Walther Von Wartburg, dans son dictionnaire étymologique, ce sens est attesté dans les fables de la poétesse Marie de France (1167-1189).

A la fin du 14ème siècle piper c’était «imiter le cri de la chouette pour chasser à la pipée». C’est décrit dans le “livre du Roy Modus et de la Royne Ratio ou les secrets de la chasse” (1376).
C’est d’ailleurs ce même piper que l’on retrouve dans l’expression “ne pas piper” (garder le silence).

Un peu plus tard, imiter le cri d’oiseaux pour les les attirer en les dupant est à l’origine du sens de “tromper“. Ce dernier est attesté à la fin du 15ème siècle grâce à une ballade de François Villon. Il la composa dans le jargon de bandits et voleurs appelés les “coquillards” :
“Gailleurs, bien faitz en piperie,
Pour ruer les ninars au loing”.
Les “gailleurs” étaient des flambeurs (tricheurs, filous). Ils étaient experts en tricherie (“piperie“). “Ruer les ninars” désignait le fait de faire rouler des dés contrefaits. “Loing” était sans doute le nom d’un endroit (tripot) où se réunissaient les coquillards pour jouer. C’étaient des pipeurs sachant piper.

On voit donc que piper est passé du langage des chasseurs (au 14ème) à celui des joueurs (au 15ème). L’adjectif “pipé” servait alors à désigner un objet truqué dans le but de tromper quelqu’un d’autre. Cela s’appliquait bien sûr aux dès dont une répartition astucieuse du poids les faisaient tomber de préférence sur un côté. Mais les jeux de cartes n’y échappaient pas avec, par exemple, l’ajout de cartes maitresses supplémentaires.

Aujourd’hui, l’expression s’emploie surtout au sens figuré. Lorsque les dés sont pipés c’est qu’il y a tromperie, quelqu’un est secrètement avantagé et le résultat d’une affaire est faussé.

Autres expressions du site savour.eu ?

 

Share Button

Laisser un commentaire